Go Back   Male vs Female | The Mixed Wrestling Forum > Non-English Boards > Forum Français



Check out the latest release by Fight Pulse: Zoe vs Christian (humiliation finish).
Preview photos are available in this topic. Get this video at: Fight Pulse - MX-238.




Reply
 
Thread Tools Display Modes
  #11  
Old 12-Jun-21, 08:48
leandro leandro is offline
member
Points: 3,058, Level: 23 Points: 3,058, Level: 23 Points: 3,058, Level: 23
Activity: 0% Activity: 0% Activity: 0%
Last Achievements
 
Join Date: Oct 2014
Posts: 18
Thanks: 1
Thanked 38 Times in 13 Posts
Default Re: French Stories

Coucou les frenchies ça fait plaisir de pouvoir échanger un peu en français. Il reste quelques histoires sur le site diana thé walkyrie. Le lien ici
[Only Registered Users Can See LinksClick Here To Register]
Reply With Quote
The Following User Says Thank You to leandro For This Useful Post:
  #12  
Old 01-Sep-21, 10:54
pinayfan's Avatar
pinayfan pinayfan is offline
Member
Points: 115,080, Level: 100 Points: 115,080, Level: 100 Points: 115,080, Level: 100
Activity: 17.5% Activity: 17.5% Activity: 17.5%
Last Achievements
 
Join Date: Jul 2021
Gender: Male
Location: South East Asia
Posts: 631
Thanks: 11,600
Thanked 17,289 Times in 624 Posts
Default Re: French Stories

Désolé, il ne s'agit pas d'une histoire mais d'un livre qui en contient beaucoup...
Juste un avis aux personnes francophones pour leur recommander la lecture d'un ouvrage fondamental, en relation avec le sujet de ce forum ; il s'agit de " Amazones, guerrières et gaillardes " de Pierre Samuel, paru en 1975 aux Éditions Complexe, Presses Universitaires de Grenoble. Ce livre n'a, à ma connaissance, jamais été traduit et est sans équivalent dans d'autres langues.Très bien documenté, il expose en détail, des mythes anciens à la réalité contemporaine, toutes les questions relatives à la vigueur des femmes et à leurs engagements dans des activités guerrières ou des sports martiaux. Ceux qui se délectent des habituels poncifs sur la faiblesse physique du sexe féminin feraient bien de le consulter... Connaissant la langue française, j'ai pu le lire il y a des années et je le conserve dans ma bibliothèque.
Désolé pour mon français un peu académique mais j'appartiens à une génération qui a bénéficié d'une éducation classique....
__________________
Y.K.

Last edited by pinayfan; 01-Sep-21 at 15:32.
Reply With Quote
The Following 4 Users Say Thank You to pinayfan For This Useful Post:
  #13  
Old 31-Jul-22, 11:27
funwrestler funwrestler is offline
Member
Points: 18,347, Level: 58 Points: 18,347, Level: 58 Points: 18,347, Level: 58
Activity: 3.5% Activity: 3.5% Activity: 3.5%
Last Achievements
 
Join Date: Apr 2014
Gender: Male
Location: World
Posts: 1,083
Thanks: 741
Thanked 1,193 Times in 440 Posts
Default Re: French Stories

Quote:
Originally Posted by Grapluc [Only Registered Users Can See LinksClick Here To Register]
Il y avait auparavant une véritable mine d'or, un site qui s'appelait les Amazones de Nikki ou je ne sais quoi, avec des dizaines d'histoires illustrées par des modèles 3D. Malheureusement, il a disparu.
Aurais-tu stp gardé l'URL dans tes favoris ou historique de navigation ? Peux-tu stp la partager ?
Reply With Quote
  #14  
Old 23-Aug-22, 23:20
Grapluc's Avatar
Grapluc Grapluc is offline
Member
Points: 13,760, Level: 50 Points: 13,760, Level: 50 Points: 13,760, Level: 50
Activity: 5.3% Activity: 5.3% Activity: 5.3%
Last Achievements
Award-Showcase
 
Join Date: Sep 2012
Posts: 682
Thanks: 2,989
Thanked 1,298 Times in 329 Posts
Default Re: French Stories

Quote:
Originally Posted by funwrestler [Only Registered Users Can See LinksClick Here To Register]
Aurais-tu stp gardé l'URL dans tes favoris ou historique de navigation ? Peux-tu stp la partager ?
Voici la version WebArchive : [Only Registered Users Can See LinksClick Here To Register]
Reply With Quote
  #15  
Old 28-Aug-22, 05:47
fabinou fabinou is offline
member
Points: 3,160, Level: 23 Points: 3,160, Level: 23 Points: 3,160, Level: 23
Activity: 0% Activity: 0% Activity: 0%
Last Achievements
 
Join Date: May 2014
Posts: 11
Thanks: 0
Thanked 8 Times in 5 Posts
Default Re: French Stories

Woaou, c'est quoi ce site avec des histoires de gamines de 12 ans qui font des luttes sexuelles, c'est un peu bizarre, quand même...
Reply With Quote
  #16  
Old 30-Aug-22, 17:22
Grapluc's Avatar
Grapluc Grapluc is offline
Member
Points: 13,760, Level: 50 Points: 13,760, Level: 50 Points: 13,760, Level: 50
Activity: 5.3% Activity: 5.3% Activity: 5.3%
Last Achievements
Award-Showcase
 
Join Date: Sep 2012
Posts: 682
Thanks: 2,989
Thanked 1,298 Times in 329 Posts
Default Re: French Stories

Ouais l'auteur est clairement flingué de la tête. Je lisais ça étant ado, ça me choquait évidemment moins à l'époque !
Reply With Quote
  #17  
Old 05-Sep-22, 13:07
charlotte charlotte is offline
Member
Points: 10,749, Level: 44 Points: 10,749, Level: 44 Points: 10,749, Level: 44
Activity: 1.8% Activity: 1.8% Activity: 1.8%
Last Achievements
 
Join Date: Jul 2013
Gender: Female
Location: France (Epernay 51200)
Posts: 117
Thanks: 483
Thanked 928 Times in 85 Posts
Default Re: French Stories

Quote:
Originally Posted by pinayfan [Only Registered Users Can See LinksClick Here To Register]
Désolé, il ne s'agit pas d'une histoire mais d'un livre qui en contient beaucoup...
Juste un avis aux personnes francophones pour leur recommander la lecture d'un ouvrage fondamental, en relation avec le sujet de ce forum ; il s'agit de " Amazones, guerrières et gaillardes " de Pierre Samuel, paru en 1975 aux Éditions Complexe, Presses Universitaires de Grenoble. Ce livre n'a, à ma connaissance, jamais été traduit et est sans équivalent dans d'autres langues.Très bien documenté, il expose en détail, des mythes anciens à la réalité contemporaine, toutes les questions relatives à la vigueur des femmes et à leurs engagements dans des activités guerrières ou des sports martiaux. Ceux qui se délectent des habituels poncifs sur la faiblesse physique du sexe féminin feraient bien de le consulter... Connaissant la langue française, j'ai pu le lire il y a des années et je le conserve dans ma bibliothèque.
Désolé pour mon français un peu académique mais j'appartiens à une génération qui a bénéficié d'une éducation classique....


Bonjour
J'ai cette ouvrage!
ce fut mon livre de chevet a mes 16 ans! Je l'ai toujours!
Reply With Quote
  #18  
Old 06-Nov-22, 14:10
chabrol chabrol is offline
member
Points: 3,447, Level: 24 Points: 3,447, Level: 24 Points: 3,447, Level: 24
Activity: 1.8% Activity: 1.8% Activity: 1.8%
Last Achievements
 
Join Date: Jun 2014
Posts: 16
Thanks: 422
Thanked 65 Times in 15 Posts
Default Destinée

Toute ressemblance avec des personnes ou des situations ayant existé ne saurait être que fortuite...

1ere partie

Dans sa situation actuelle, Julien était traversé par mille pensées. Il était bien présent à cette fête entre jeunes gens de bonne famille organisée dans une belle villa du Sud de la France. Mais sa place n’était pas d’être à table comme les autres convives. Non, lui était prostré à 4 pattes en bout de table pour servir de siège à Lisa, la fille qu’il vénérait depuis toujours. Ses sentiments contrastés le torturaient. D’un côté, il ressentait une humiliation extrême mais de l’autre il était fier d’être utilisé comme trône par sa Princesse adorée. Puis, se délectant du doux contact avec le divin fessier qui avait hanté tant de ses nuits, il commença à accepter sa condition de meuble humain. Ses pensées l’entrainèrent à se remémorer comment il en était arrivé là.

Deux mois plus tôt, il avait raté son bac pour la 2ème fois. Par chance, cette fois, il avait droit aux oraux de rattrapage prévus en septembre. Ce mauvais résultat ne fut pas une surprise. Julien était un jeune homme mal dans sa peau qui se laissait vivre. Grand et maigre, il était complexé par son physique ingrat. Jamais, il n’avait osé déclarer sa flamme à une fille. Il ne faisait pas grand-chose de ses journées si ce n’est de s’enfermer dans sa chambre pour jouer sur sa console. Ses parents étaient plutôt laxistes avec lui mais cette fois, à bientôt 22 ans, il fallait absolument qu’il ait son bac scientifique. Question d’honneur ! Pour eux, il n’était pas imaginable qu’il reste oisif pendant toutes les vacances. Alors, ils eurent l’idée de contacter un couple d’anciens amis, les Canelli. Leur fille Lisa avait tout juste 1 an de plus que Julien, mais grâce à de brillantes études, elle entrait déjà en dernière année d’école d’ingénieur. Ils proposèrent aux Canelli que leur fille parte en vacances avec eux pour donner des cours particuliers de math et de physique à leur fils. Quand Lisa eut vent de cette possibilité, elle se montra très enthousiaste. Après tout, la proposition avait de quoi séduire : 4 semaines hébergée dans belle villa du Sud avec piscine, nourrie, blanchie et gratifiée de 400 euros d’argent de poche par semaine tout cela pour donner quelques heures de cours chaque matin à Julien. Cerise sur le gâteau, la villa était proche d’une petite ville où résidait bon nombre de ses amis. Le marché fut vite conclu.
Quand on annonça à Julien qu’une personne le ferait travailler pendant les vacances et que cette préceptrice serait Lisa, son cœur se mit à battre la chamade. Lisa, la fille qu’il avait toujours adorée et qu’il n’avait pas vu depuis au moins 6 ans, serait avec lui pendant 4 semaines. Il essaya de calmer ses émotions pour ne pas montrer trop de joie. Il prit un air résigné et dit à ses parents « bon d’accord, si vous l’avez décidé ». Puis, il se mit à l’écart et tous ses souvenirs avec Lisa remontèrent à la surface.

Ses parents avaient connu les Canelli quand ils étaient étudiants en médecine. Monsieur Canelli était devenu un psychiatre renommé. La petite Lisa, de son vrai prénom Elisabetta, était née juste au moment de l’entrée dans la vie active de ses parents. Les parents de Julien étaient devenus médecins généralistes. Comme les 2 couples travaillaient dans la même ville de province, ils se retrouvaient très fréquemment. Très tôt, Julien fit donc la connaissance de la petite Lisa. D’un tempérament timide, il adorait jouer avec elle qui était si espiègle. Lisa se révéla rapidement avoir un caractère dur, voir méchante avec ses petits camarades. Julien ne fit pas exception. Lisa le traita très vite comme son souffre-douleur. L’été, elle l’entrainait jouer sous le maronier du jardin. L’hiver, c’était dans la cave transformée en salle de jeu. Là, elle s’amusait à le tourmenter, le battre et le mener par le bout du nez. Un souvenir de cette époque était resté plus vivace que les autres dans la tête de Julien : le jour où elle lui avait mis la raclée, une fois de plus, puis l’avait immobilisé en s’asseyant à califourchon sur son torse. Julien se débattit tant qu’il put mais il n’était pas assez fort pour la désarçonner. Ses bras écrasés sous les genoux de Lisa ne lui servaient à rien. Ses soubresauts s’espacèrent jusqu’à ce qu’il soit complètement épuisé et qu’il implore « C’est bon Lisa, j’abandonne ». Lisa lui sourit et lui lança « A partir de maintenant, quand nous serons tous les 2, tu m’appelleras Princesse Lisa, compris ? ». Julien : « Oui Princesse Lisa ». Lisa : « Alors qui est la plus forte ». Julien « C’est toi, tu es la plus forte Princesse Lisa !». Lisa ravie de sa victoire administra de petites gifles à son pantin, puis lui pinçant le nez, elle lui fit avaler une touffe d’herbes. Julien n’osait ni se plaindre ni se rebeller tant il avait peur de ne plus voir Lisa.
Plus tard, les parents de Lisa prirent conscience du tempérament survolté de leur fille. Pour canaliser toute son énergie, ils décidèrent de l’inscrire à un club de judo. Lisa s’avéra rapidement être une terreur des tatamis. Tonique, souple, technique et dotée d’une envie de vaincre à toute épreuve, elle soumettait ses adversaires avec aisance qu’ils soient filles ou garçons. Pour Julien, cette période fut encore plus rude. Non seulement la pratique du Judo ne détourna pas Lisa de son joujou préféré mais en plus elle s’amusa à faire de lui son partenaire d’entrainement privilégié. Julien subit toute sorte de clés, d’étranglements, d’étouffements qui l’amenaient à se soumettre. Lisa avait instauré un petit rituel : Après chaque soumission, elle posait un pied victorieux sur Julien, et lui devait dire « Tu es la plus forte Princesse Lisa ». A ce moment seulement, il savait qu’elle le laisserait tranquille. Julien ne refusait jamais à Lisa une séance d’entrainement. Il ne voulait pas la décevoir car, secrètement, il était tombé amoureux de sa Princesse.
Les parents de Lisa finir par partir travailler à Paris. De temps en temps les 2 couples d’amis se retrouvaient mais au grand désespoir de Julien, Lisa ne venait plus. Elle avait sans doute dû trouver un autre joujou se disait-il. Il dû se contenter de suivre à distance le brillant parcours scolaire et les exploits sportifs de celle qu’il adorait.

La perspective de retrouver Lisa excitait énormément Julien. Il pensait à elle tout le temps. Il regardait en boucle ses photos qu’il connaissait déjà par cœur. Encore 2 semaines à attendre. Que c’était dur pour lui !
Et puis, le grand jour était enfin là ! Lui et ses parents était arrivés la veille dans leur résidence secondaire et là, en fin de journée, ils s’apprêtaient à récupérer Lisa à la gare. Julien partit avec son père. Ils arrivèrent 10 minutes à l’avance. Julien scrutait fébrilement les passagères et puis soudain, se détachant d’une grappe de touristes, Lisa apparut. Quelle beauté ! De ses origines italiennes, elle avait hérité d’une chevelure brune abondante et d’une peau mate qui devenait dorée au soleil. Avec ses lunettes de soleil rondes, son débardeur et son petit short en fine toile, elle avait de faux airs de Lara Croft. Seule exception à la panoplie, elle n’était pas chaussée de boots mais d’une paire de spartiates mettant en valeur ses pieds grâcieux. Julien faillit faire une attaque devant la déesse que Lisa était devenue. Il s’approcha d’elle et dit timidement « Bonjour Lisa, cela faisait longtemps, tu es encore plus … euh encore plus brune ». « Et oui Julien, toi je t’aurais reconnu, tu es toujours aussi maigre ! » lui répondit-elle sur un ton moqueur. Julien fut refroidi par cette pique mais tout son corps se réchauffa d’un coup quand elle lui fit la bise. Puis elle lui dit « Et bien, tu ne portes pas mes bagages ? Mais où est passée la galanterie française ? ». Julien « Euh, oui, bien sûr ». Il s’empara des 2 sacs qui lui semblaient peser une tonne chacun. Lisa et son père partirent devant. Julien, chargé comme un baudet, peinait à les suivre. Il profita de sa position pour admirer la perfection du corps de Lisa : Des jambes finement musclées, une taille très fine et un torse qui part légèrement en V, sculpté par la pratique du sport et humm, ces petites fesses bombées et fermes qui bougeaient au rythme de ses pas. Il se dit que Michel-Ange lui-même n’aurait pas dessiné de courbes aussi harmonieuses. Julien chargea les sacs dans le coffre et la voiture fila vers la villa. A peine arrivé, il fut chargé de faire visiter la maison à Lisa et de lui indiquer où était sa chambre. Il lui avait laisser la plus belle pièce, celle avec la vue sur le jardin et la piscine. Lui dormirai dans la petite chambre en face. Julien avait du mal à gérer ses émotions, il se montrait maladroit dans ses gestes et ses paroles. Lisa n’était pas dupe et avait bien compris qu’il était déjà retombé sous son charme. Tout ce petit monde se retrouva pour le repas du soir. Julien cherchait absolument à garder ses distances. Il ne voulait plus être pris dans les filets de Lisa. Après tout se disait-il : « je suis un homme à présent, je ne vais plus me laisser mener par le bout du nez ». Les discussions tournèrent rapidement autour du parcours sans faute de Lisa. En comparaison, celui de Julien, faisait pâle figure et il commençait à se sentir honteux. La mère de Julien demanda si Lisa continuait le judo. Elle répondit « Oh, j’ai dû arrêter la compétition, je n’avais plus le temps avec les études, mais je continue à m’entrainer régulièrement ». Puis sourire aux lèvres elle dit « En tout cas, si j’ai gagné autant de trophées, je le dois en partie à Julien. Il faisait le sparring-partner idéal pour mes entrainements d’avant tournoi. J’espère qu’il n’est pas traumatisé par toutes les prises que je lui ai infligées ! ». Tout le monde éclate de rire sauf Julien qui tire la tête. Puis, on demande à Lisa le programme qu’elle a prévu pour Julien. Elle énumère les grandes thématiques qu’elle exposera en math et physique et rappelle qu’elle donnera des séances de coaching sportif d’une heure chaque matin. Julien « Euh, ce n’était pas prévu ça ? ». Son père « Ah oui, j’avais oublié de t’en parler. Nous nous sommes dit que tu ferais bien de reprendre le sport. Rien de tel qu’un esprit sain dans un corps sain ! Alors comme Lisa est aussi compétente dans ce domaine, nous avons décidé de faire d’une pierre deux coups ! ». Lisa enchérit : « Oui d’ailleurs, nous démarrerons toujours par la séance de remise en forme à 8h30 ». Julien « euh oui d’accord, c’est vrai que cela ne me fera pas de mal. J’ai arrêté la piscine il y a 2 mois déjà ».
L’heure vint de se coucher. Julien ne ferma pas l’œil de la nuit. Il se retournait sans cesse dans son lit en pensant sans cesse à Lisa. Il se demandait comment il pourrait garder son sang-froid pendant 4 semaines avec une telle beauté à ses côtés. Mais s’était-elle au moins assagit ? En se rappelant les petites piques qu’elle lui avait déjà lancées, il en doutait. Un sentiment mêlé de peur et d’excitation le tourmentait.
Quand le réveil le tira du lit à 8h00, il était hagard. Il se passa la tête sous l’eau pour tenter de faire disparaître ses cernes. Il revêtit sa tenue de sport : un short et un tee short dans lequel il nageait puis descendit au salon pour attendre Lisa. Lisa apparut 5 minutes plus tard sur le palier. Elle portait une brassière et un mini shorty moulant de couleur bordeaux. Julien en resta bouche-bée. Lisa souriante demanda « Hello Julien, ça va ? Tu n’as pas l’air bien en forme ? ». « Heu oui, ça va, ma nuit a été agitée, sans doute à cause de quelque chose que je n’ai pas bien digéré » répondit-il. Chaussée de ses nu-pieds, elle descendit tranquillement les marches. Elle posa ses pieds sur une chaise l’un après l’autre pour mettre ses baskets, sans chaussette. Julien était incapable de détourner le regard de ce spectacle. Lisa se tourna vers lui souriante « Alors tu es prêt ? Nous allons commencer par courir une demi-heure »

A suivre…
Reply With Quote
The Following 2 Users Say Thank You to chabrol For This Useful Post:
  #19  
Old 10-Nov-22, 16:41
bibi4517 bibi4517 is offline
member
Points: 2,568, Level: 21 Points: 2,568, Level: 21 Points: 2,568, Level: 21
Activity: 3.5% Activity: 3.5% Activity: 3.5%
Last Achievements
 
Join Date: Dec 2015
Posts: 10
Thanks: 1
Thanked 2 Times in 1 Post
Default Re: Destinée

Quote:
Originally Posted by chabrol [Only Registered Users Can See LinksClick Here To Register]
Toute ressemblance avec des personnes ou des situations ayant existé ne saurait être que fortuite...

1ere partie

Dans sa situation actuelle, Julien était traversé par mille pensées. Il était bien présent à cette fête entre jeunes gens de bonne famille organisée dans une belle villa du Sud de la France. Mais sa place n’était pas d’être à table comme les autres convives. Non, lui était prostré à 4 pattes en bout de table pour servir de siège à Lisa, la fille qu’il vénérait depuis toujours. Ses sentiments contrastés le torturaient. D’un côté, il ressentait une humiliation extrême mais de l’autre il était fier d’être utilisé comme trône par sa Princesse adorée. Puis, se délectant du doux contact avec le divin fessier qui avait hanté tant de ses nuits, il commença à accepter sa condition de meuble humain. Ses pensées l’entrainèrent à se remémorer comment il en était arrivé là.

Deux mois plus tôt, il avait raté son bac pour la 2ème fois. Par chance, cette fois, il avait droit aux oraux de rattrapage prévus en septembre. Ce mauvais résultat ne fut pas une surprise. Julien était un jeune homme mal dans sa peau qui se laissait vivre. Grand et maigre, il était complexé par son physique ingrat. Jamais, il n’avait osé déclarer sa flamme à une fille. Il ne faisait pas grand-chose de ses journées si ce n’est de s’enfermer dans sa chambre pour jouer sur sa console. Ses parents étaient plutôt laxistes avec lui mais cette fois, à bientôt 22 ans, il fallait absolument qu’il ait son bac scientifique. Question d’honneur ! Pour eux, il n’était pas imaginable qu’il reste oisif pendant toutes les vacances. Alors, ils eurent l’idée de contacter un couple d’anciens amis, les Canelli. Leur fille Lisa avait tout juste 1 an de plus que Julien, mais grâce à de brillantes études, elle entrait déjà en dernière année d’école d’ingénieur. Ils proposèrent aux Canelli que leur fille parte en vacances avec eux pour donner des cours particuliers de math et de physique à leur fils. Quand Lisa eut vent de cette possibilité, elle se montra très enthousiaste. Après tout, la proposition avait de quoi séduire : 4 semaines hébergée dans belle villa du Sud avec piscine, nourrie, blanchie et gratifiée de 400 euros d’argent de poche par semaine tout cela pour donner quelques heures de cours chaque matin à Julien. Cerise sur le gâteau, la villa était proche d’une petite ville où résidait bon nombre de ses amis. Le marché fut vite conclu.
Quand on annonça à Julien qu’une personne le ferait travailler pendant les vacances et que cette préceptrice serait Lisa, son cœur se mit à battre la chamade. Lisa, la fille qu’il avait toujours adorée et qu’il n’avait pas vu depuis au moins 6 ans, serait avec lui pendant 4 semaines. Il essaya de calmer ses émotions pour ne pas montrer trop de joie. Il prit un air résigné et dit à ses parents « bon d’accord, si vous l’avez décidé ». Puis, il se mit à l’écart et tous ses souvenirs avec Lisa remontèrent à la surface.

Ses parents avaient connu les Canelli quand ils étaient étudiants en médecine. Monsieur Canelli était devenu un psychiatre renommé. La petite Lisa, de son vrai prénom Elisabetta, était née juste au moment de l’entrée dans la vie active de ses parents. Les parents de Julien étaient devenus médecins généralistes. Comme les 2 couples travaillaient dans la même ville de province, ils se retrouvaient très fréquemment. Très tôt, Julien fit donc la connaissance de la petite Lisa. D’un tempérament timide, il adorait jouer avec elle qui était si espiègle. Lisa se révéla rapidement avoir un caractère dur, voir méchante avec ses petits camarades. Julien ne fit pas exception. Lisa le traita très vite comme son souffre-douleur. L’été, elle l’entrainait jouer sous le maronier du jardin. L’hiver, c’était dans la cave transformée en salle de jeu. Là, elle s’amusait à le tourmenter, le battre et le mener par le bout du nez. Un souvenir de cette époque était resté plus vivace que les autres dans la tête de Julien : le jour où elle lui avait mis la raclée, une fois de plus, puis l’avait immobilisé en s’asseyant à califourchon sur son torse. Julien se débattit tant qu’il put mais il n’était pas assez fort pour la désarçonner. Ses bras écrasés sous les genoux de Lisa ne lui servaient à rien. Ses soubresauts s’espacèrent jusqu’à ce qu’il soit complètement épuisé et qu’il implore « C’est bon Lisa, j’abandonne ». Lisa lui sourit et lui lança « A partir de maintenant, quand nous serons tous les 2, tu m’appelleras Princesse Lisa, compris ? ». Julien : « Oui Princesse Lisa ». Lisa : « Alors qui est la plus forte ». Julien « C’est toi, tu es la plus forte Princesse Lisa !». Lisa ravie de sa victoire administra de petites gifles à son pantin, puis lui pinçant le nez, elle lui fit avaler une touffe d’herbes. Julien n’osait ni se plaindre ni se rebeller tant il avait peur de ne plus voir Lisa.
Plus tard, les parents de Lisa prirent conscience du tempérament survolté de leur fille. Pour canaliser toute son énergie, ils décidèrent de l’inscrire à un club de judo. Lisa s’avéra rapidement être une terreur des tatamis. Tonique, souple, technique et dotée d’une envie de vaincre à toute épreuve, elle soumettait ses adversaires avec aisance qu’ils soient filles ou garçons. Pour Julien, cette période fut encore plus rude. Non seulement la pratique du Judo ne détourna pas Lisa de son joujou préféré mais en plus elle s’amusa à faire de lui son partenaire d’entrainement privilégié. Julien subit toute sorte de clés, d’étranglements, d’étouffements qui l’amenaient à se soumettre. Lisa avait instauré un petit rituel : Après chaque soumission, elle posait un pied victorieux sur Julien, et lui devait dire « Tu es la plus forte Princesse Lisa ». A ce moment seulement, il savait qu’elle le laisserait tranquille. Julien ne refusait jamais à Lisa une séance d’entrainement. Il ne voulait pas la décevoir car, secrètement, il était tombé amoureux de sa Princesse.
Les parents de Lisa finir par partir travailler à Paris. De temps en temps les 2 couples d’amis se retrouvaient mais au grand désespoir de Julien, Lisa ne venait plus. Elle avait sans doute dû trouver un autre joujou se disait-il. Il dû se contenter de suivre à distance le brillant parcours scolaire et les exploits sportifs de celle qu’il adorait.

La perspective de retrouver Lisa excitait énormément Julien. Il pensait à elle tout le temps. Il regardait en boucle ses photos qu’il connaissait déjà par cœur. Encore 2 semaines à attendre. Que c’était dur pour lui !
Et puis, le grand jour était enfin là ! Lui et ses parents était arrivés la veille dans leur résidence secondaire et là, en fin de journée, ils s’apprêtaient à récupérer Lisa à la gare. Julien partit avec son père. Ils arrivèrent 10 minutes à l’avance. Julien scrutait fébrilement les passagères et puis soudain, se détachant d’une grappe de touristes, Lisa apparut. Quelle beauté ! De ses origines italiennes, elle avait hérité d’une chevelure brune abondante et d’une peau mate qui devenait dorée au soleil. Avec ses lunettes de soleil rondes, son débardeur et son petit short en fine toile, elle avait de faux airs de Lara Croft. Seule exception à la panoplie, elle n’était pas chaussée de boots mais d’une paire de spartiates mettant en valeur ses pieds grâcieux. Julien faillit faire une attaque devant la déesse que Lisa était devenue. Il s’approcha d’elle et dit timidement « Bonjour Lisa, cela faisait longtemps, tu es encore plus … euh encore plus brune ». « Et oui Julien, toi je t’aurais reconnu, tu es toujours aussi maigre ! » lui répondit-elle sur un ton moqueur. Julien fut refroidi par cette pique mais tout son corps se réchauffa d’un coup quand elle lui fit la bise. Puis elle lui dit « Et bien, tu ne portes pas mes bagages ? Mais où est passée la galanterie française ? ». Julien « Euh, oui, bien sûr ». Il s’empara des 2 sacs qui lui semblaient peser une tonne chacun. Lisa et son père partirent devant. Julien, chargé comme un baudet, peinait à les suivre. Il profita de sa position pour admirer la perfection du corps de Lisa : Des jambes finement musclées, une taille très fine et un torse qui part légèrement en V, sculpté par la pratique du sport et humm, ces petites fesses bombées et fermes qui bougeaient au rythme de ses pas. Il se dit que Michel-Ange lui-même n’aurait pas dessiné de courbes aussi harmonieuses. Julien chargea les sacs dans le coffre et la voiture fila vers la villa. A peine arrivé, il fut chargé de faire visiter la maison à Lisa et de lui indiquer où était sa chambre. Il lui avait laisser la plus belle pièce, celle avec la vue sur le jardin et la piscine. Lui dormirai dans la petite chambre en face. Julien avait du mal à gérer ses émotions, il se montrait maladroit dans ses gestes et ses paroles. Lisa n’était pas dupe et avait bien compris qu’il était déjà retombé sous son charme. Tout ce petit monde se retrouva pour le repas du soir. Julien cherchait absolument à garder ses distances. Il ne voulait plus être pris dans les filets de Lisa. Après tout se disait-il : « je suis un homme à présent, je ne vais plus me laisser mener par le bout du nez ». Les discussions tournèrent rapidement autour du parcours sans faute de Lisa. En comparaison, celui de Julien, faisait pâle figure et il commençait à se sentir honteux. La mère de Julien demanda si Lisa continuait le judo. Elle répondit « Oh, j’ai dû arrêter la compétition, je n’avais plus le temps avec les études, mais je continue à m’entrainer régulièrement ». Puis sourire aux lèvres elle dit « En tout cas, si j’ai gagné autant de trophées, je le dois en partie à Julien. Il faisait le sparring-partner idéal pour mes entrainements d’avant tournoi. J’espère qu’il n’est pas traumatisé par toutes les prises que je lui ai infligées ! ». Tout le monde éclate de rire sauf Julien qui tire la tête. Puis, on demande à Lisa le programme qu’elle a prévu pour Julien. Elle énumère les grandes thématiques qu’elle exposera en math et physique et rappelle qu’elle donnera des séances de coaching sportif d’une heure chaque matin. Julien « Euh, ce n’était pas prévu ça ? ». Son père « Ah oui, j’avais oublié de t’en parler. Nous nous sommes dit que tu ferais bien de reprendre le sport. Rien de tel qu’un esprit sain dans un corps sain ! Alors comme Lisa est aussi compétente dans ce domaine, nous avons décidé de faire d’une pierre deux coups ! ». Lisa enchérit : « Oui d’ailleurs, nous démarrerons toujours par la séance de remise en forme à 8h30 ». Julien « euh oui d’accord, c’est vrai que cela ne me fera pas de mal. J’ai arrêté la piscine il y a 2 mois déjà ».
L’heure vint de se coucher. Julien ne ferma pas l’œil de la nuit. Il se retournait sans cesse dans son lit en pensant sans cesse à Lisa. Il se demandait comment il pourrait garder son sang-froid pendant 4 semaines avec une telle beauté à ses côtés. Mais s’était-elle au moins assagit ? En se rappelant les petites piques qu’elle lui avait déjà lancées, il en doutait. Un sentiment mêlé de peur et d’excitation le tourmentait.
Quand le réveil le tira du lit à 8h00, il était hagard. Il se passa la tête sous l’eau pour tenter de faire disparaître ses cernes. Il revêtit sa tenue de sport : un short et un tee short dans lequel il nageait puis descendit au salon pour attendre Lisa. Lisa apparut 5 minutes plus tard sur le palier. Elle portait une brassière et un mini shorty moulant de couleur bordeaux. Julien en resta bouche-bée. Lisa souriante demanda « Hello Julien, ça va ? Tu n’as pas l’air bien en forme ? ». « Heu oui, ça va, ma nuit a été agitée, sans doute à cause de quelque chose que je n’ai pas bien digéré » répondit-il. Chaussée de ses nu-pieds, elle descendit tranquillement les marches. Elle posa ses pieds sur une chaise l’un après l’autre pour mettre ses baskets, sans chaussette. Julien était incapable de détourner le regard de ce spectacle. Lisa se tourna vers lui souriante « Alors tu es prêt ? Nous allons commencer par courir une demi-heure »

A suivre…
ah l'histoire commence fort, l'avantage psychologique après la 1ère victoire est primordial sur l'évolution des relations
Reply With Quote
Reply

Tags
france, french, stories

Thread Tools
Display Modes


Similar Threads
Thread Thread Starter Forum Replies Last Post
The French Wrestling Club dave72 Producers' Corner 35 31-Oct-18 16:15
french men vs french girls on the grass. garcon55 Wrestling & Fighting Videos 4 07-Aug-16 00:55
french story rarrudda Wrestling & Fighting Art 0 14-Aug-14 17:35
Does anyone speak French? What is Xana saying? Kukikaka Wrestling & Fighting Videos 7 15-Jun-14 22:50
A french illustration Naji Wrestling & Fighting Art 4 22-Apr-12 13:12


All times are GMT. The time now is 03:05.


Powered by vBulletin® - Copyright ©2000 - 2022, vBulletin Solutions, Inc.